Le temps des Styrènes

 

Le temps des Styrènes

Exposition de sculptures par Jean-François Gavoty

Musée des Moulages Université Paul-Valéry Montpellier III

novembre 2011

 

Reportage par  Fabrice Belmessieri

 

  

Présentation de l'exposition Le temps des Styrènes par Jean-François Pinchon

       Pour célébrer la réouverture future de son Musée des Moulages, l'Université Paul Valéry de Montpellier organise l'exposition « Le temps des Styrènes », du 26 Octobre au 20 Décembre 2011. Art contemporain et Antiquité s'y mêlent au travers des créations de Jean-François Gavoty, artiste français, né en 1957 et travaillant à Strasbourg. Mouleur et restaurateur de formation, il s'appuie pour cette exposition sur un corpus de dessins historiques, les mettant en volume de manière éphémère, utilisant du polystyrène (son blanc, son absence de poids) pour faire écho à la très belle gypsothèque de Montpellier classées en 2009 au titre des Monuments Historiques, à la fois présente dans son lieu et momentanément invisible… Le bâtiment qui héberge le musée vient récemment d'être labellisé patrimoine du XXe siècle et ré-ouvrira ses portes en 2012.

        L’exposition de Jean François Gavoty, « Le Temps des Styrènes » nous invite à une nouvelle appréhension du passé par l'intermédiaire de matériaux insolites. Le styrène est en effet utilisé pour fabriquer des plastiques, en particulier le polystyrène, matériau cher à l'artiste. Il dévoile ainsi le sens de l'exposition, et montre son goût pour le jeu d'opposition entre matériaux actuels et figures classiques. Les Styrènes, comme figures totémiques apparaissent en 1958 dans un texte de Raymond Queneau, écrit pour un court métrage, réalisé par Alain Resnais, le chant du Styrène : « O temps, suspends ton bol, ô matière plastique ! D'où viens-tu ? Qui es-tu ? Et qu'est-ce qui explique tes rares qualités ? De quoi es-tu donc faite ? Quelle est son origine ? En partant de l'objet retrouvons ses aïeux ! Qu'à l'envers se déroule son histoire exemplaire. […] ». S’inspirant de ce ton distancié, et néanmoins lyrique, Jean-François Gavoty a assis son projet sur l’idée de développer une collection de ces mystérieux Styrènes, gonflée par la chimie contemporaine mais tout aussi bien sortis de mythologies qui ponctuent la longue Histoire de l’art. Ils occupent, pour le temps de l’exposition, la place des plâtres abrités dans leurs caisses de protection.
    Des caméras en caramel, à défaut de filmer le Musée, transformé en atelier de sculptures remplaçantes éclairent d'un regard amusé les questions soulevées autour de la représentation de la sculpture classique.

       Afin de poursuivre cette réflexion entre Art contemporain et Antiquité, un colloque sera organisé les 17 et 18 novembre, « Le temps des Styrènes. Antiquité, Art contemporain, Archéologie », qui aura lieu au Musée Lattara – Henri-Prades de Lattes et au Musée Fabre de Montpellier. Conservateurs, artistes, universitaires et autres spécialistes brosseront un panorama des problématiques artistiques liées au dialogue entre ces deux périodes majeures de l’Histoire de l’art. Le colloque sera suivi d’une conférence de Madame Marie-Laure Bernadac, Conservateur général au Musée du Louvre, dans le cadre du cycle Art’chéo Mercredis de l’Antiquité, le 30 novembre 2011.

         Afin d’accompagner l’exposition, de préciser le propos de l’artiste et d’insister sur l’élaboration in situ de l’installation et des étapes techniques de la matérialisation des différentes sculptures de Jean-François Gavoty,  le service des Usages Numériques de l’Université Paul Valéry a produit un court-métrage réalisé par Fabrice Belmessieri avec le concours de l'équipe audiovisuelle (Hamed Benhamed, Ahmad Joumblat).

 

 

 

 

Bookmark the permalink.

Comments are closed.