Pasolini à Barile

Le-storiche-cantine-nel-tufo-di-Barile

 

En 1963  Pier Paolo Pasolini découvre le village de Barile, dans la région de la Basilicate, en Italie, et décide d’y tourner le massacre des innocents pour son film L’évangile selon Matthieu.

L’écrivain Anselmo Botte, avec le regard de son enfance,  nous offre le récit passionnant  de l’arrivée dans son village du cinéaste et de toute sa troupe  au coeur d’une Italie lointaine, oubliée des grands axes de la communication, une Italie toute à découvrir…

pasolini-barile

Anselmo Botte

Pasolini à Barile

Culottes courtes, chaussettes hautes jusqu’au-dessous du genou et cuisses froides, entre les oliveraies, les taches blanches des cerisiers. Le crépuscule du soir après une journée de printemps : l’air chargé de pollen ; la bourre des peupliers soulevée dans un tourbillonnement circulaire par un souffle des plus délicats ; les graines de pissenlit tournoyant dans le vent. On courait après une balle dans les près ; des jets de lance-pierres dirigés vers le ciel condamnaient d’innocentes hirondelles ; chasse féroce de lézards et serpents; le chant aigu des grillons ; au loin, des cloches retentissaient ; une joie effrénée, bruyante et endiablée. A l’improviste, c’est un véritable arsenal de voitures, camions à remorque, triporteurs à moteur et fourgons qui débarqua à Barile, pourtant le lendemain ce n’était pas jour de marché. Une avalanche d’étrangers, foule bigarrée venue de la ville, ça se voyait à leurs visages, leurs vêtements. Des habits modernes. Ils inspiraient une agréable impression. Quand ils commencèrent à parler, ce fut clair qu’ils venaient de la capitale. …continuer à lire

Bookmark the permalink.

Comments are closed.